Sharifi-ha House Tehran, Iran

 

publié dans l'Arca International n. 121

 

Sharifi-ha House, Tehran, Iran, projet : Next Office Architects

 

 

Designer: Alireza Taghaboni; Design Associates: Roohollah Rasouli, Farideh Aghamohammadi, Bahoor Office (Hamid mohammadi, Amir Taleshi); Senior Consultant in Detail: Shahnaz Goharbakhsh; Supervisions: Shahnaz Goharbakhsh, Alireza Taghaboni; Project Associates: Mojtaba Moradi, Negar Rahnamazadeh, Asal Karami, Majid Jahangiri, Masoud Saghi, Hossein Naghavi, Fatemeh S.Tabatabaeian, Iman Jalilvand; Construction: Imen Sazeh Fadak Consulting Eng; Landscape Consultant: Babak Mostofi Sadri, Omid Abbas Fardi; Structural Design: Sohrab Falahi; Mechanical Consultant: Hoofar Esmaeili; Electrical Consultant: Mohammad Torkamani; Revolving Rooms System: Bumat Company; Clients: Mojgan Zare Nayeri, Farshad Sharifi Nikabadi; Photos: Parham Taghioff, Salar Motahari, Majid Jahangiri

 

 

La qualité de l'espace intérieur, ainsi que la configuration formelle de l'extérieur de la Sharifi-ha House sont générés par un système de "modules tournants" qui transforme le volume du bâtiment en fonction des saisons ou des scénarios d'habitation.

 

 

L'ouverture/fermeture de l’édifice s'inspire des maisons iraniennes traditionnelles en offrant à la fois un Zemestan-Neshin (salon d’hiver) et un Taabestan-Neshin (salon d'été) à ses occupants. En été, la Sharifi-ha House est un volume transparent et ouvert sur de grandes terrasses. En revanche, pendant les hivers froids et neigeux de Téhéran, le volume se ferme pour présenter des ouvertures minimales, et sans terrasse.

 

 

La maison est distribuée sur sept étages : les deux niveaux en sous-sol sont destinés à la convivialité familiale, avec des équipements de fitness et des espaces bien-être, tandis que le rez-de-chaussée abrite les garages et les locaux de service. Les activités sociales se déroulent au premier et au second étage, tandis que le troisième et le quatrième étage sont réservés à la vie privée de la famille.

 

 

Le projet s'organise autour de quatre parties principales ; volume de la structure fixe, vide, volume fixe et volume mobile. Quand les "modules tournants" sont fermés, le bâtiment capte la lumière du soleil à travers l'espace vide central qui relie également les deux volumes fixes au moyen de passerelles. Le système structurel de cette maison "mobile" est forcément irrégulier.

 

 

Les charges principales reposent sur les  poutres des salles de séjour. En raison des différentes configurations que peuvent prendre les "modules tournants", les charges ont été calculées sur la base de la plus grande valeur possible appliquée au système.

 

 

En outre, le contrôle des vibrations potentielles visant à éviter la déformation structurelle des "modules tournants" a été pris en compte au cours du processus de conception.