Desert Courtyard House, Arizona

 

publié dans l'Arca International n. 125

 

Desert Courtyard House, Scottsdale, Arizona, États-Unis, projet : Wendell Burnette Architects

 

 

Project Team: Wendell Burnette (Principal-in-charge of Design), Thamarit Suchart (Project Manager/Chief Design Collaborator), Jena Rimkus, Matthew G. Trzebiatowski, Scott Roeder, Brianna Tovsen, Chris Flodin, Colin Bruce; Consultants: Leavitt – Weaver; Rudow + Berry; Associated Engineering; Kunka Engineering; Rick Engineering; Ljusarkitektur P&O AB; Debra Dusenberry Landscape Design; Wardin Cockriel Associates; Contractor: The Construction Zone; Photos: Bill Timmerman

 

 

Le site est une péninsule d'affleurements de granit où se dressent d'immenses cactus Saguaro, entourée par de profondes dépressions désertiques. Le terrain de la maison construite au bout d'une longue allée privée, orienté à l'ouest sur un relief qui domine un vaste paysage. C'est un terrain complexe, parsemé de végétation indigène et d'affleurements rocheux, de fractures, de formations volcaniques, un microcosme qui ressemble à un jardin zen primordial. 

 

 

Le projet s'est développé à partir de l'idée de bâtir la maison au bord d'une cour centrale qui semble naître du paysage minéral. Pour la construction, c'est la technique locale traditionnelle de la terre battue qui a été choisie. Le socle, ainsi les murs, le sol, les rampes, les marches, et les bancs ont été réalisés avec un seul matériau.

 

 

La Green River se jette dans la Salt River au fond de la vallée où s'accumule l'un des agrégats les plus résistants au monde et qui est exploité pour la production locale de béton. Cet agrégat a été sélectionné spécialement pour ce projet, puis mélangé avec un léger pourcentage de pigment de terre naturelle.

 

 

Les surfaces de la plinthe ont été réalisées avec une matrice de ciment qui révèle les qualités du matériau composite, du sable, du gravier, des cailloux, du cailloutis qui apparaissent ainsi comme une fenêtre sur la géologie des lieux. Le bâtiment s'étende comme une spirale monolithique irrégulière qui protège la cour, ouverte à l'ouest, et crée une sorte de cadre segmenté qui encadre le ciel au-dessus du jardin.

 

 

Vers l'extérieur, le volume de la maison est percé de fentes, d'évidements, de facettes qui évoquent la forme irrégulière des contours entièrement vitrés qui bordent la cour.

 

 

À l'intérieur, les rayons de lumière qui filtrent des ouvertures latérales et des fentes pratiquées dans la toiture en acier satiné s'ajoutent à la lumière venant du jardin, en créant un jeu dynamique d'ombres et de reflets qui ne s'interrompt qu'à la tombée de la nuit sur la paix du désert.