Casa-Port, Casablanca, Maroc

 

publié dans l'Arca International n. 135

 

Casa-Port, Casablanca, Maroc, projet: Arep

 

 

Project: AREP: Etienne Tricaud, Philippe Druesne, Christophe Iliou; Associates: Groupe 3; Architectes: Omar Tijani, Skander Amine; Project manager:  Vincent Missemer chef de projet; Structures: MAP3 - Emmanuel Livadiotti, Érick Cuervo; Technical studies: UTECA / INGECOBAT; Landscaping: Atelier Bertrand HOUIN; Client: Office National des Chemins de Fer marocains. Photos: © AREP / Photographe : Didier Boy de La Tour

 

 

Casa-Port, la nouvelle gare de Casablanca, regroupe sous une vaste toiture les espaces de circulation et d’attente des voyageurs, les services, un ensemble de commerces et un parc de stationnement souterrain sur deux niveaux.

 

 

Espace majeur de la gare, la halle s’ouvre au Sud-Ouest sur un large parvis et au Nord-Est sur les quais. Elle intègre tous les services liés au voyage (billetterie, téléaffichage, accueil, attente…), ainsi qu’une salle réservée à la prière à l’écart des flux et du bruit.

 

 

Des liaisons verticales dans une large trémie centrale mettent en relation le hall avec un niveau bas qui prolonge l’offre de commerces du rez-de-chaussée (restauration rapide, vente de journaux, distributeurs automatiques, boutiques…).

 

 

Sous ce niveau se situe le parking souterrain de 380 places. L’architecture de la halle hypostyle se caractérise par une grande couverture de bois et d’acier à la géométrie rigoureuse, soutenue par de fines colonnes qui se séparent en huit branches dans leur partie supérieure pour encadrer une ouverture dans la toiture qui laisse pénétrer une lumière tamisée.

 

 

Les façades, vitrées sur toute leur hauteur, assurent la continuité de l’espace public entre intérieur et extérieur, facilitant pour le voyageur la lecture de l’organisation de la gare et des cheminements. Sur la façade Ouest, un moucharabieh en fibre de béton crée entre la ville et la gare un filtre qui atténue les rayons du soleil de l’après-midi.

 

 

Côté Sud, la toiture se transforme en couverture urbaine, qui abrite un vaste espace public extérieur. Le pôle d’échanges se projette sur un grand parvis planté de palmiers à deux niveaux où la circulation des taxis réorganisés libère de généreux espaces à l’attention des piétons.

 

 

La gare comme le parvis sont pourvus d’un même revêtement en pierre de Benslimane (80 km au Nord de Casablanca) qui contribue à agrandir et unifier l’espace piéton au-delà des parois du hall. Les piles supportant la couverture sont constituées de béton clair.

 

 

Ils se prolongent par un fut en acier et par une pièce moulée en fonte d’aluminium qui soutient les huit branches du "chapiteau". La sous-face de toiture est en bois.